Une liseuse, oui mais pourquoi?

J'adore sentir le papier sous mes doigts, la joie d'avoir acheté une nouvelle trouvaille et de pouvoir compléter ma bibliothèque. J'en rêve d'une comme dans les châteaux avec des pans entiers de livres, une petite cheminée, un escalier en colimaçon sans oublier de superbes fauteuils en cuir. J'en rêve depuis toute petite et chaque fois que je dessinais ma maison, je mettais systématiquement cet élément de ma maison comme centrale.

Pourtant, bien que ma bibliothèque est grandie en même temps que moi et que j'ai pu grâce à mon baccalauréat littéraire, assouvir le plaisir de découvrir des auteurs classiques et leurs pensées, mon budget livre a durement rétrécie. En passant étudiante en droit, les seuls livres que j'ai acheté pendant deux ans étaient des livres de droit comme le code civil, manuel de droit constitutionnel sans parler de l'affreux livre de droit administratif de mon prof. Alors le budget livre en a pâti.

Sauf que j'étais de plus en plus intéressée par les liseuses numériques. J'avais lu le premier tome de Arthur Conan Doyle - Une étude en rouge avec notre cher détective préféré sur la tablette de mes parents. Je ne vous parle même pas de mon mal de tête lorsque j'ai achevé ma lecture... Alors non, une liseuse pour moi équivalait à une tablette beaucoup trop lumineuse.

Mais j'ai quand même voulu regarder de plus près et me suis renseignée sur la technologie e-Ink (de l'encre dans un écran). Et il faut avouer que cela n'a rien à voir avec une tablette. Il y a un confort de lecture identique à celle d'un vrai livre. Néanmoins, il demeure qu'il n'y a plus cette sensation de toucher le papier, de pouvoir regarder d'un coup d’œil nos beaux trésors et ce fabuleux plaisir d'acheter!

Pourtant j'ai succombé en voyant que beaucoup de mes auteurs favoris comme Conan Doyle, Zola ou encore Baudelaire étant morts depuis si longtemps (les pauvres!) étaient tombés dans le domaine public c'est à dire qu'ils sont téléchargeables gratuitement et légalement sur des sites comme la fnac.fr! Si ce n'est pas merveilleux de faire des économies pour des grands classiques!

Et donc au niveau du prix, on s'y retrouve totalement. Imaginons un calcul simple, j'ai eu la liseuse kobo aura rose by Fnac 99€ (en étant adhérent à la carte Fnac). Un livre classique comme Baudelaire avec Les Fleurs du mal, il coûte sur la Fnac entre 3€ et 6€ environ selon l'édition. Donc 99/6=33 donc il nous faudrait 33 livres gratuits pour la rentabiliser. Néanmoins, certains livres peuvent être jusqu'à 30% moins cher en epub (format des livres numériques) que les livres papiers. Sans compter, qu'il y a souvent des offres promotionnelles adaptées aux livres numériques.

Et beaucoup de monde a dû entendre parler des livres téléchargeables illégalement... Sans partir dans l'esprit d'Hadopi, oui, là vous ferez des économies mais au détriment des auteurs sans compter qu'on viole la loi.

  • 10440952_584230171692639_6907989173866223860_n
  • 10409464_584230655025924_7122737881292810669_n
  • 10372257_584230281692628_8678874441946873720_n
  • 10338299_584230521692604_1249037098859269112_n
  • 10444787_584230838359239_5364915311154503959_n

Je suis pour ma part très contente de cet achat qui m'a permis de trouver tous les Conan Doyle et de retrouver des livres classiques gratuitement que ce soit en français ou en anglais.

D'ailleurs, les liseuses kobo sont dotées d'une traduction intégrée et d'un dictionnaire, ce qui ne peut que vous faire progresser en anglais ou de lire directement en VO sans difficulté! Je pourrai dire des merveilles de ma liseuse tellement je l'adore et je compte en prendre soin! Mais on en parlera un peu à chaque fois que j'évoquerai une lecture faite sur celle-ci. En attentant, je vous donne quelques sites utiles pour télécharger des livres gratuitement et en anglais :

Si vous voulez plus de détails sur les liseuses kobo (sans en faire de la publicité) : http://www4.fnac.com/Guides/High-tech/kobo/default.aspx#bl=HGACMEA1

L.

Laisser un commentaire